Accueil du site > POLITIQUE > DECLARATION DU PREMIER MAI

DECLARATION DU PREMIER MAI

DECLARATION DU PREMIER MAI

lundi 30 avril 2007, par Avant Garde

Au moment où cette déclaration est rédigée, nous sommes à proximité des résultats définitifs des élections présidentielles 2007 qui désigneront un représentant de la bourgeoisie à la tête de l’état bourgeois français.


Ces résultats, quoiqu’il en soit, ne changeront pas profondément le paysage politique ni la nature tout aussi profondément anti-démocratique du système de représentation bourgeoise. Rien ne pouvait être attendu de ces élections, véritable mystification “démocratique”, visant au replacement des hommes ou femmes de l’exécutif à la tête de l’état qui demeure une machine destinée à maintenir la domination de la classe bourgeoise sur la classe ouvrière et les autres couches de travailleurs exploités.

Ces élections auront été l’occasion de mesurer un certain degré de réapparition du chauvinisme national, de sentiments ultra nationalistes et de fascisation du système, concrétisé par des lois scélérates criminalisant nos frères et soeurs de classe, immigrés transformés pour l’occasion en boucs émissaires bien commodes des maux de toute cette société qui ne produit que misères et inégalités, ici et ailleurs.

Au moment où la marseillaise et autres chants cocardiers retentissent, où le drapeau tricolore, emblème des troupes des versaillais massacreurs de nos glorieux communards, flotte dans tous les rangs de la représentation politique des classes sociales bourgeoises et petites bourgeoises, le groupe des ouvriers communistes tient à adresser un fraternel salut à nos frères et sœurs de combat immigrés et adresse un égal salut internationaliste prolétarien à nos frères et sœurs de toutes les couches sociales pauvres du monde, victimes des puissances impérialistes internationales comme la France en particulier.

«  On a accusé les communistes de vouloir abolir la patrie, la nationalité. Les ouvriers n’ont pas de patrie. On ne peut leur ravir ce qu’ils n’ont pas.  » _ LE MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE
KARL MARX, FRIEDRICH ENGELS

Les ouvriers n’ont pas de patrie !
Français immigrés une seule classe ouvrière !
Un seul drapeau, le drapeau rouge !
Un seul hymne, l’internationale

En avant vers l’unité de toute la classe ouvrière, En avant vers l’unité des ouvriers d’avant-garde de la classe ouvrière internationale pour notre parti .




Articles de la rubrique

0 | 10 | 20